Cheminées Poujoulat au départ du record SNSM pour la cinquième fois

"Cheminees Poujoulat" , skipper Bernard Stamm (SUI) en mer d’Iroise (large de Brest)
TH Martinez/Sea&Co/onEdition
Du 21 au 25 juin prochain, Bernard Stamm et son équipage participeront à la 9e édition du record SNSM. Cet évènement unique promeut la sécurité en mer et encourage les soutiens à l'égard des sauveteurs bénévoles de la SNSM. Fidèle de l'épreuve, le skipper de Cheminées Poujoulat rejoindra Saint-Nazaire dès jeudi, afin de s'aligner pour la cinquième fois au départ de l'épreuve, programmé le dimanche 23 juin à 17 heures. Un joli défi pour le Suisse qui a remis son monocoque à l'eau le 30 mai dernier et qui retrouvera à cette occasion quelques héros, comme lui, du dernier Vendée Globe.

Bernard Stamm compte parmi les fidèles de l'épreuve créée en 2005. Cette année, c'est une nouvelle fois avec un enthousiasme non dissimulé que le skipper de Cheminées Poujoulat a décidé de participer à cette 9e édition, qui rassemble près de 200 équipages. Le suisse et son équipage, composé pour l'occasion de Philippe Legros (son binôme pour la prochaine Transat Jacques Vabre), Ewen Le Clech (le boat captain du bateau), Gautier Levisse (ingénieur projet) et Charlie Dalin (Figariste de talent, vainqueur de la Transat AG2R – La Mondiale 2012 avec Gildas Morvan), ont a coeur de livrer une belle bataille sur les 360 milles du parcours avec les deux autres 60 pieds IMOCA engagés mais aussi de diffuser des messages de préventions et d'aider à braquer les projecteurs sur les bénévoles de la SNSM.'

Le record SNSM est devenu, pour moi, une course classique. Son format court en fait une belle compétition qui est toujours très disputée. Y participer pour la SNSM est une motivation supplémentaire. Les sauveteurs en mer sont nos anges gardiens. Ils le sont pour tous les usagers de la mer, quelques soient leurs activités. Ils travaillent dans l'ombre, souvent dans des conditions difficiles, ils méritent d'être mis sur le devant de la scène et le record SNSM en est une bonne occasion ' a expliqué Bernard qui participera, le samedi 22 juin, entre 19 et 20 heures sous la tente du village de la course, à une table ronde sur la sécurité en mer avec trois autres héros du Vendée Globe avant de s'aligner au départ du Record le dimanche 23 juin à 17 heures, au large du pont, du côté de la jetée Est du port de Saint-Nazaire.

"Cheminees Poujoulat" , skipper Bernard Stamm (SUI) en mer d'Iroise ( large de Brest)
TH Martinez/Sea&Co/onEdition

Comme Macif de François Gabart et Votre Nom Autour du Monde de Bertrand de Broc, Cheminées Poujoulat s'élancera alors pour un aller et retour qui le mènera jusqu'à Sainte-Marine. Un parcours technique entre les eaux de l'estuaire de la Loire et celles de l'embouchure de l'Odet, inauguré en 2009, que le skipper et son team connaissent bien et affectionnent particulièrement. « C'est un tracé sympa le long des côtes de la Bretagne sud avec le passage des îles (Belle-Ile, Groix et Les Glénan) laissés libres. Du coup, cela ouvre le jeu en grand. Il y aura forcément de nombreux coups à jouer avec les courants. Si le vent est soutenu, il faudra composer avec les effets de site, en revanche, si le vent est faible, il faudra bien gérer les vents thermiques. Dans tous les cas, c'est sûr, on va bien s'amuser » promet Bernard Stamm, évidemment content de retrouver les joies de la régate après de longs mois de chantier.

'Nous avons remis le bateau à l'eau le 30 mai dernier. Les premières navigations que nous avons effectuées depuis, en rade de Brest, nous permettent aujourd'hui d'utiliser la machine normalement et ça, c'est pas mal. Il nous reste encore à trouver une organisation à bord et des automatismes. Pour nous, ce Record SNSM sera une régate de mise en route. Nos objectifs ? Nous battre et faire le mieux possible. J'ai un bon équipage mais nous avons assez peu navigué ensemble jusqu'ici. Nous tâcherons de régater proprement pour ne rien casser mais tout devrait bien se passer. Je suis très impatient d'aller en découdre sur l'eau avec mes petits copains du Vendée Globe,' a ajouté le skipper suisse qui espère aussi améliorer au passage le temps de référence établi par Akéna Vérandas d'Arnaud Boissières (26h08'21') en 2011, si les conditions météo le permettent.