Petit temps et forts courants : une 3ème étape sous haute tension

2013 Route des Princes
Marcel Mochet / Route des Princes
Ce lundi à midi (heure française), la flotte de la Route des Princes a repris le large pour la 3ème étape au départ de Dun Laoghaire en baie de Dublin. C'est parti jusqu'à Plymouth sur la côte sud de l'Angleterre au rythme d'un parcours au tracé évolutif (entre 650 et 850 milles) pour s'adapter à la vitesse de progression des multicoques dans des conditions mêlant petits airs et courants forts. Un programme complet et varié sur un terrain de jeu très ouvert, qui n'est pas pour déplaire à Lionel Lemonchois pressé d'en découdre, et de retrouver le sel de la compétition à bord du Maxi80 Prince de Bretagne.

Deux poids, deux mesures. Après une escale irlandaise sous le signe de la brise, c'est désormais du petit temps qui attend les multicoques réunis depuis mercredi à Dun Laoghaire.

2013 Route des Princes
Marcel Mochet / Route des Princes

La dépression active centrée sur les îles britanniques ces derniers jours, se comble progressivement depuis dimanche soir sous l'effet de l'anticyclone des Açores progressant sur la façade Atlantique. 'C'est vrai qu'on va passer un peu d'un extrême à l'autre, mais c'est un schéma assez classique d'alternance entre deux systèmes météo. Cela risque d'être assez mou tout au long de cette 3ème étape marquée aussi par des gros coefficients de marées (102), et donc de très forts courants. J'espère qu'on aura assez de vent pour couvrir les courants contraires, que nous ne serons pas obligés de mouiller, même si cela ne m'est jamais arrivé en multicoque' explique Lionel Lemonchois à la veille de ce troisième départ.

Au regard de ces conditions, et dans le souci de respecter un programme à terre à la découverte des ports-escales qui fait la spécificité de la Route des Princes, la direction de course, afin de garantir des arrivées groupées dans la journée de mercredi, a en effet prévu d'adapter la fin du parcours qui suit les passages les plus emblématiques de la Mer d'Irlande, de la Mer Celtique et de la Manche. Après une navigation de 7 milles en baie de Dublin, le Maxi80 Prince de Bretagne, les 3 MOD 70 et les quatre Multi50 iront ainsi enrouler le mythique rocher du Fastnet, avant de filer en direction des Scilly où ils devront laisser le phare Bishop Rock à bâbord, très tôt mardi matin. Les marins mettront ensuite le cap en direction d’Eddystone, via Wolf Rock où la suite du tracé sera décidé pour rallier Plymouth après 640, 700, 750 ou 850 milles de course.

2013 Route des Prince - Oman-Air Musandam et Prince de Bretagne
Marcel Mochet / Route des Princes

Quoi qu'il en soit, Lionel et ses hommes ne cachaient pas leur impatience de remettre les voiles et de renouer avec la régate au contact face aux trimarans monotypes, qui depuis le départ de Valence révèle leur rapide progression dans l'utilisation du bateau. Le team a largement profité de cette escale pour préparer au mieux Prince de Bretagne. Il a récupéré le grand gennaker, déchiré sur la deuxième étape et réparé dans les règles de l'art par Christophe Cudennec à la voilerie Incidences de Galway, sur la côte ouest Irlandaise. 'J'ai vraiment hâte de partir. A bord, nous sentons que Prince de Bretagne, qui est un bateau léger, se comporte très bien dans les petits airs. Bien sûr, les conditions attendues sur cette 3ème étape restent très aléatoires avec beaucoup de passages à niveau. Mais depuis le début de la course, nous avons gagné en confiance et nous sommes en mesure de laisser s'exprimer le potentiel du bateau. RDV mercredi à Plymouth…' lâchait Lionel avant de rejoindre ses cinq équipiers pour rentrer dans le vif de cette étape promise à des arrivées sous haute tension dans les courants survoltés de la Manche pour juge de paix.

Route des Princes